TUTO 7 : Le banc de l’ennui.

Comment aller à la rencontre de ses richesses intérieures

Un jour, ma tante (80 ans) , me raconte comment elle occupe ses petits enfants en vacances chez elle ……

– Le petit fils : « Mamie, J’sais pas quoi faire……Je m’ennuie !!!!!

– Et ma tante de répondre : « Viens avec moi sur le banc de l’ennui »

Et ils s’assoient tous les 2 sur le banc dehors.

– le petit fils : Et qu’est ce qu’on fait maintenant ???

– Ma tante: Tu vois, on s’ennuie…alors c’est le moment d’écouter le silence, les sons de la nature, de la vie, de ton coeur …

Un grand moment de complicité, d’échange et de rencontre s’installe entre les 2 générations.

En écoutant cette expérience, j’ai entendu l’intuition s’exprimer chez ma tante et le désir de vivre avec son petit fils un moment magique, un moment de partage, une rencontre avec la création à travers l’ennui.

Je souhaite, à mon tour, partager cette expérience, tellement riche quand l’ennui est dépassé, quand l’attente s’estompe, que le moment présent advient et laisse la place à l’élan créatif.

L’ennui est un espace dans lequel la création peut s’exprimer….Parce qu’il y a ennui et parce qu’on va re-cueillir ce qui arrive à la conscience: l’idée lumineuse, l’intuition qui mène à l’action.

EXERCICE:

Alors si « le vent te souffle « une idée lumineuse qui t’arrive dans le champ de ta conscience, fais une création et partage-la.

Tu peux créer à la manière d’un mind map :

– Au centre de la feuille place les photos des personnes assises sur le banc.

Trace des chemins qui mènent à ce que tu sens, vois, entends, ressens sur ta peau….

– Colle tes découpages le long des chemins comme des bulles qui illustrent tes ressentis physiques et subtils (papillons, oiseaux, soleil, fleurs et leurs parfums…).

Prends du recul et savoure le goût du plaisir d’avoir réalisé une oeuvre sortie de l’ennui, c’est la MAGIE de l’ IMAGE.

Tu peux aussi réaliser un land art, un mandala avec les éléments du jardin.

Une rencontre avec la création à travers l’ennui: Une saveur inoubliable.

John Cage : « Si quelque chose est ennuyeux sur deux minutes, faites-le durer quatre minutes. Si c’est encore ennuyeux, essayez huit, 16, une demi-heure. A la fin, ce n’est plus ennuyeux, c’est devenu intéressant. »

Cage musicien, avait étudié le bouddhisme zen et considérait que le silence devenait une véritable musique».

Le vide appelle le plein : loi du tao.

Du vide jaillissent continuellement de nouvelles formes.

C’est un vide créatif et créateur qui fait naître et subsister les formes incessamment.